Aller le contenu

©Marie-Pierre Dieterlé

Je suis responsable de la partie « données » pour les lunettes connectées chez Essilor. C’est un projet avec une équipe pluridisciplinaire, ce qui est très enrichissant. Il porte sur un sujet nouveau qui nécessite de continuer à apprendre et de se mettre à jour.

Après une CPGE, j’ai intégré une école d’ingénieurs où j’ai fait de la modélisation mathématique de problèmes physiques via la simulation numérique.

Faire des mathématiques est un moyen de ne fermer aucune porte.

Petite, mes parents m’ont donné des outils et des schémas à lire pour monter des meubles, ils m’ont toujours encouragée dans ce que je faisais :  je n’ai jamais eu peur d’intégrer une filière « masculine »

Un parcours c’est une multitude de rencontres. J’ai eu la chance de rencontrer des enseignant·es qui m’ont donné envie d’apprendre, de comprendre et d’aller plus loin.

Extrait du texte de l’interview