Aller le contenu

Enseignement supérieur et recherche

La situation des mathématiciennes en poste à l’université en France n’est pas bonne : les femmes ne représentent que 22% des effectifs, alors que cette proportion est de 39% pour l’ensemble des disciplines.

Top 12 des disciplines les moins féminisées dans les universités

  1. Mathématiques pures : 14,1% (+0,2)
  2. Electronique, optronique et systèmes : 16,9%
  3. Milieux dilués et optique : 17,5%
  4. Mécanique, génie civil, génie mécanique : 17,6%
  5. Génie info, automatique et traitement du signal : 17,6%
  6. Constituants élémentaires : 18,7%
  7. Astronomie, astrophysique : 20,5%
  8. Informatique : 24,0%
  9. Milieux denses et matériaux : 25,7%
  10. Théologie catholique : 26,7%
  11. Mathématiques appliquées : 27,5% (+0,6)
  12. Théologie protestante : 27,8%

Source DGRH – MESRI – Situation 2018 (Comparaison avec 2011)

La situation est malheureusement très stable dans le temps : on ne constate aucune évolution favorable depuis plus de 20 ans, comme le montre le graphique donnant le pourcentage de femmes en mathématiques, à l’université :

Vous trouverez des statistiques détaillées sur cette page. Celles-ci concerne la qualification, le recrutement et les promotions dans les universités. D’autres concernent les effectifs au CNRS.

Pour avoir une bonne synthèse de la situation (2019), vous pouvez consulter le diaporama de Laurence Broze, présenté lors de la 4ème journée Parité en mathématiques le 10 juillet 2019, ou regarder la vidéo de sa conférence :